"Crime et châtiment" au Musée d’Orsay

Exposition du 16 mars au 27 juin 2010
photo_news

Cette exposition, que nous devons à Robert Badinter, retrace deux siècles de crimes et châtiments au travers de la peinture, la gravure, la sculpture, la presse…

Les plus grands peintres sont représentés, de Francisco de Goya à Andy Warhol, en passant par Degas, Cézanne, Magritte, Munch… et bien d’autres.

Le parcours de l’exposition commence dans le noir profond où les seules sources lumineuses sont finalement ces toiles monumentales (par leur taille ou leur message) d’où nous proviennent les sentiments de dégout, de tristesse, mais aussi de fascination. Ce regard sur la mort et le sang qui fuit, qui coule vers une guillotine grandeur nature, majestueuse, inquiétante et qui est là au milieu de ces oeuvres comme un intrus et comme une inspiration matérielle de la réalité artistique.

Puis, au fur et à mesure que l’on avance les murs se font plus clairs, les tableaux plus détonants. Au passage la tête d’un condamné à mort, Henri-Jacques Prazini, guillotiné en 1888, "un moulage sur nature" nous dit-on. Effrayant.

Des "Unes" du "Petit Journal" qui font froid dans le dos. Un mur explicatif sur la "phrénologie". Une encyclopédie d’Oreilles !!!! Et bien d’autres choses encore. Appareils de torture, faits divers…

Une exposition extraordinairement riche qui se termine par cette vision de la mort imminente qu’offre David Lynch avec son tableau hybride Do you want to know what I really think? : un tableau qu’il faut vraiment voir de près. Les matériaux utilisés, les reliefs, les collages… le bras dégoutant de l’homme… autant d’éléments qu’une simple photo de l’oeuvre ne peut retranscrire.

Foncez ! (mais réservez car même en semaine il y a pas mal de monde)
Musée d’Orsay, infos utiles.

Commentaires