CD du mois d’avril 2008

Une fois n’est pas coutume, mon album de ce mois-ci est sorti le mois dernier!!!

Et ce CD est "Enfant de la ville" de Grand Corps Malade. J’avais déjà adoré "Midi 20" et il en est de même pour cet album-là.
On écoute des poèmes/slams de la Seine-Saint-Denis baignés tantôt de douces mélodies, tantôt d’instrus plus rythmées, et bien sûr du piano. On se laisse porter par cette voix grave qui nous raconte son histoire personnelle, ou qui nous parle des choses de tous les jours.
Grand Corps Malade fait toujours autant de jeux de mots agréables et intelligents (surtout dans "Pères et mères" ). Son langage est celui que l’on utilise quotidiennement, il n’est pas plein de fioritures ou de jolis mots qui font bien mais dont on ne connaît pas vraiment la définition… Grand Corps Malade s’adresse à tout le monde: petits et grands, pauvres et riches, mélomanes ou non…

En clair, un talent brut qui donne des frissons!

Commentaires