Les combustibles, d’Amélie Nothomb

La scène se situe en pleine guerre (mais laquelle?), dans une pièce presque vide, avec seulement une bibliothèque remplie de livres, et quelques chaises. Trois personnages, un professeur d’université, son assisant thésard et une étudiante de quatrième année, petit amie de l’assistant. La guerre dure, il fait froid, et pour seul chauffage un poêle…qui faut alimenter..oui mais avec quoi? Brûler tous ces livres qui ont tant passionné ces trois personnages?

Ecrit sous forme de pièce, ce huit clos tourne autour de la question "et s’il ne devait rester qu’un seul livre, lequel serait-ce", quel livre, quelle phrase mérite ou non d’être brûlé pour gagner ne serait-ce qu’une minute de chauffage….on est pas loin de Farenheit 451 , (Ray Bradbury) qui est d’ailleurs cité. Texte court (je l’ai dévoré dans le métro), qui se lit rapidement tant le style est fluide, sans courbes et contre-courbes littéraires, qui va à l’essentiel et qui retransmet si bien les errances de trois personnalités déroutées par la guerre.

Amélie Nothomb n’est pas que la nana strange qui mange des fruits pourris sur les plateaux de Canal. Belge de nationalité, elle est née en 1967 à Kobe au Japon où elle a passé une grande partie de son enfance. Elle a été très marquée par la culture asiatique, en témoigne son Stupeur et tremblement (adapté au cinéma en 2003 avec Sylvie Testud) qui reçoit le Grand prix de l’Académie en 1999. Depuis, elle continue à écrire de nombreux romans à succés.

One Response to “Les combustibles, d’Amélie Nothomb

  • Ca a l’air plus qu’intéressant. C’est vrai que ce serait un sacré dilemme s’il fallait choisir un livre et un seul!

    Je n’ai jamais lu du Nothomb mais je connais sa réputation et je vais m’y atteler je pense dès que j’aurai fini mon livre et que j’aurai un peu de temps… Mais j’ai peur de pas finir mon livre avant un petit moment, et a mon avis d’ici là le dernier Harry Potter sera sorti… Oui je sais ca n’a rien a voir comme livre, mais je suis très éclectique 😀

Commentaires