La Légende de Hawkmoon

L’histoire s’inscrit dans un des mondes du Multivers de Michael Moorcock. Il prend place sur notre Terre pendant le LIVème sciècle, où l’obscurantisme et la régression technologique sont très présents.
Les seules terres connues sont celles de l’Europe à L’Est de laquelle se situe une Terre de Légende : L’Asiacommunista, cachées par un manteau de brume. Au sud se situe l’Afrique, au-delà de la mer du milieu, où les dieux de l’Égypte ancienne se sont réveillés. Enfin, les plus érudits supposent qu’au delà de l’Océan Atlantique se situe l’Amarek, autres terres de légendes.

Les lieux
La Grambretanne

Egalement appelé le Ténébreux empire, il s’agit d’une nation dirigée par le Roi-Empereur Huon, un monarque Bi-Milénaire, siégeant dans son globe trône qui le maintient en vie. La société grambretonne se divise en de nombreux Ordres, représentés par des animaux, chaque membre d’une caste porte un casque à l’effigie de cet animal et connaît son langage secret. Pour le grambreton moyen, retirer son masque est un acte d’une grande obscénité, et la sentence, la plus terrible, et de se voir interdit le port du casque, devennir un « Démasqué » est pire que la mort. Cependant les nobles grambretons, en vertu de leur tâches diplomatiques rechignent moins à enlever leur casque lorsque cela s’avère nécessaire.

Londra

Londra est la capitale de Grambretanne. Ville malsaine où la Thaymes est constamment teinté d’une couleur de sang. Son architecture est néanmoins très Artistique : Chaque palais, chaque dôme, chaque tour, chaque minaret est décoré de fresques aux couleurs chatoyantes, aux plus fins détails. La plus haute tour est bien entendue le Palais du Roi Empereur Huon, férocement gardé par les impitoyables troupes de l’Ordre de la Mante dont Huon lui-même est le grand connétable.

La Kamarg

Région du sud de la France, on dit qu’elle a été épargnée par le Tragique Millénaire : Le Mistral aurait dissipé l’air empoisonné. Il n’est cependant pas rare d’y croiser d’étranges créatures comme les chevaux cornus ou les flamands roses géants, montures des Guardians de Kamarg. On peut également y croiser des baragouins, autrefois hommes, qui sont le fruits d’expériences scientifiques de l’ancien seigneur gardian, un sorcier-savant dément, occis par le Comte Airain. Depuis lors la vie en Kamarg est plutôt paisible. Les traditions ancestrales comme la corrida sont perpétuées dans les Arènes d’Aigue-morte.

Les personnages

Le Comte Airain
Devenu Seigneur Guardian après avoir débarassé la Kamarg de son ancien seigneur, il est aimé de ses sujets. Puissant guerrier à la crinière et la moustache rousses, il manie aussi bien l’épée que la diplomatie. Il rêve d’une Europe unie.

Le Baron Méliadius de Kroiden
Grand connétable de l’Ordre du loup, il est le chef des armées du Ténébreux Empire. Il fut envoyé en mission diplomatique pour rallier la Kamarg à l’empire Grambreton ce qui séduisit d’abord le comte Airain. Ce dernier connaissant la réputation de la Grambretanne ne s’est pas laissé duper. Il profita de l’hospitalité du comte Airain pour séduire sa fille, Yisselda, mais étant tempérament impatient, Méliadius tenta de l’enlever, en vain. C’est à la suite de ces évènement qu’il prêta serment sur le Bâton Runique de détruire la Kamarg, ce qui modifia le cours de l’Histoire.

Le du Dorian Hawkmoon Von Köln
Lors de l’invasion de Köln par l’Ordre du vautour, mené par le terrible Asrovak Mikosevaar, dont la devise n’est autre que « Mort à la vie », tous furent tués ou humiliés : les petits garçons crucifiés, les petites filles pendues, les adultes (pour les plus dociles), contraints à l’exhibition et à la torture. Dorian vit ses parents mutilés et tués, et fut emprisonné à Londra, où il resta prostré, incapable d’éprouver la moindre émotion. Le baron Méliadius décida alors de se servir de lui pour soumettre la Kamarg. Pour cela, il lui posa sur le front le joyau noir, qui permet aux Grambretons de voir à travers ses yeux, et de le tuer s’ils soupçonnent une quelconque traîtrise de sa part.

———

C’est dans ce contexte que débute La Légende de Hawkmoon. L’½uvre se compose d’une tétralogie:
– Le joyau noir (The Jewel in the Skull), 1967
– Le dieu fou (The Mad God’s Amulet), 1968
– L’épée de l’aurore (The Sword of the Dawn), 1968
– Le secret des Runes (The Runestaff), 1969

Et d’une Trilogie:
– Le Comte Airain (Count Brass), 1973
– Le Champion de Garathorm (The Champion of Garathorm), 1973
– La quête de Tanelorn (The Quest for Tanelorn), 1975

Dorian Hawkmoon apparait aussi dans Le navigateur sur les mers du destin (Cycle d’Elric), et est évoqué dans les Livres de Corum et La Quette d’Erekosë.

Michael Moorcock écrivit en moyenne chacun des livres de ce cycle, en 3 jours, suite à des périodes assez noires moralement et financièrement, pour l’auteur. Cela n’en reste pas moins une histoire captivante; d’ailleurs il a été créé, avec le contrôle de l’auteur, un Jeu de Rôle se passant dans cet univers, se passant quelques années avant les évènement des livres.

Liens
Article Wikipédia sur Moorcock
Article Wikipédia sur le JdR Hawkmoon

One Response to “La Légende de Hawkmoon

  • egas_gravus
    9 années ago

    sympa,

    j’ai lu que Elric le nécromancien de Moorcock ! j’ai bien commencé la suite mais jamais fini…

    m’enfin a l’occacion… !

    il y a meme eu un JDR sur les tout premiers pc se basant sur Elric, on les trouves sur abandonware.fr….

Commentaires