Quand les joueurs de Magic font parler d’eux

 

Magic the Gathering

Magic the Gathering

Magic l’Assemblée, qu’on ne présente évidemment plus, est bien plus qu’un jeu de cartes, qu’une communauté de passionnés, qu’une longue liste de règles établies. Magic The Gathering c’est aussi de la discipline, une stratégie vraiment développée, c’est aussi des têtes pensantes qui ont su se démarquer, c’est aussi des tournois internationaux et des joueurs professionnels qui en ressortent. Magic, c’est une école de vie bien plus importante qu’il n’y paraît.

Et oui, bien que fan de Fantasy, de beaux dessins de stratégie, enfin bref, à peu près tout ce qui fait l’univers de ce jeu, certains éléments m’avait rebutés. Un côté évident était l’aspect Pay to win, si tout ce qui est rare n’est pas cher, contrairement à ce que veulent nous faire croire certains chevaux borgnes, c’est une réalité pour les joueurs de Magic. On pouvait toujours acheter des boosters en espérant trouver les meilleures cartes mais le concept d’accumuler 2000 cartes communes pour en trouver peut-être trois qui feront la différence dans une partie, ça avait un côté trop absurde. Bref, j’ai vite passé mon chemin. Et voilà qu’une série d’article me replonge dans ces années de lycées et éclaire les côtés positifs du jeu qui avait été occulté pour moi par son seul aspect qui me paraissait négatif à l’époque: sa logique marchande.

Avec le recul, l’acceptance et la maîtrise de cette logique pour acquérir les cartes nécessaires à l’élaboration d’une stratégie ont été la meilleure école comme l’ont déclaré Gabriel Nassif ou David Williams.

David Williams

Après Magic, David Williams s’est concentré sur le poker et ça lui a plutôt bien réussi car il compte désormais parmi les heureux détenteurs d’un bracelet WSOP. Fort de son expérience et de son apprentissage grâce à Magic, il affirme que ses compétences lui ont servi dans bien des cas, y compris au poker. Il affirme même que beaucoup de ses amis, anciens joueurs de Magic et travaillant dans des domaines très pointus, réussissent parfaitement dans leurs jobs. Selon lui, pas de doutes possibles, c’est grâce à Magic qu’il réussit au poker tout comme ses amis avec leur vie professionnelle. Magic prépare mentalement à rester concentré, à résoudre des problèmes ardus de manière calme, à analyser et planifier les choses à l’avance. (voir son interview)

 

Mais Williams n’est pas un cas isolé. On retrouve de nombreuses têtes connues telles que : Gabriel Nassif, Scott Seiver, Isaac Haxton, Adam Levy, Justin Bonomo ou encore Eric Froelich.  Tous prouvent que les aptitudes que le jeu requiert pour le maîtriser sont applicables en dehors des duels de magiciens. Nous ne pouvons parler que des joueurs médiatisés pour des raisons évidentes.

 

Gabriel Nassif est connu sous le nom de Yellow Hat. Repondez en commantaire à la qestion suivante: Pourquoi?

Gabriel Nassif est connu sous le nom de Yellow Hat. Repondez en commentaire à la question suivante: Pourquoi?

Si on se penche sur le cas de Gabriel Nassif, on retrouvera un peu le même type de parcours. Tête brûlée parmi les as de Magic, dans les années 2000, il remporte de nombreux tournois et titres. Avec le temps, Nassif s’est concentré sur le poker, où ses compétences acquises en jouant à Magic ont bien sûr été très utiles. Ayant commencé sur Pokerstars puis ayant enchainé sur PartyPoker, il s’était permit de prendre une année sabbatique grâce à l’argent mit de côté avec les tournois Magic. Il admet volontiers préférer jouer en ligne, à part pour les tournois WSOP et qu’il s’amuse davantage au poker qu’à Magic. Mais chers fans, n’ayez craintes, Nassif compte tout de même revenir vers son premier amour, même si Magic ne permet pas de gagner autant d’argent qu’au poker.

Et quand on lui demande quels autres anciens joueurs il aimerait croiser autour d’une table, il répond sans hésiter Shuhei Nakamura ou Jon Finkel, en rajoutant que ce dernier est très bon au poker mais qu’il n’avait pas l’air de s’éclater beaucoup dans cette discipline.

 

Jon Finkel, un bad beat au jeu de l'amour mais toujours la grande classe.

Jon Finkel, un bad beat au jeu de l’amour mais toujours la grande classe.

Jon Finkel a aussi récemment fait parler de lui avec une affaire de cœur assez sensible. La blogueuse « technologie » Alyssa Bereznak l’a humilié publiquement sur Gizmodo après être sortie quelques soirées avec lui. Pourquoi ? Pas parce qu’il aurait été grossier, méchant ou un vrai goujat. Non, c’est parce qu’il joue à Magic bien sûr ! Pire encore, il est champion du monde de ce jeu « si ringard, pour ados attardés ». Et, non, je ne vous donnerais pas le lien. Après avoir fait sa connaissance sur un site de rencontres, OkCupid, elle prétend l’avoir trouvé plutôt sympa et normal jusqu’à ce qu’il parle de son hobby « bizarre ». Selon elle, ce genre de « tares » devrait absolument être précisé sur le profil d’un site de rencontres, à la lire, ce serait presque pire que d’être un agresseur sexuel.

Les rédactrices du site « The Escapist » ont décidé d’écrire un mot d’excuse de la part de la gent féminine à Jon Finkel. Plus qu’un mot d’excuse, c’est un vibrant hommage et un appel à un peu plus de maturité et de respect sur le web et dans tous les autres domaines de la vie.

Commentaires