Prise en main de la Raspberry Pi Camera

La Raspberry Pi Camera pour quoi faire?

L’idée est d’utiliser le module caméra du Raspberry Pi pour en faire une caméra de surveillance sur IP. J’ai donc commandé une nouvelle carte Raspberry Pi, le module caméra et une carte SD contenant différents OS (NOOBS) à installer facilement, chez Farnell.

Déballage

Le colis se présente en deux boites distinctes, l’une pour la carte Raspberry Pi ainsi que la carte SD, l’autre pour la caméra en elle même. Il va falloir mettre les mains dans le « cambouis » pour connecter tout ce petit monde. Mais rien de compliqué, rassurez-vous, la manipulation est très rapide.

Les deux boites avec le Raspberry Pi et la caméra

Les deux boites avec le Raspberry Pi et la caméra

Installation physique de la caméra sur le Raspberry Pi

Comme je viens de le préciser, le montage est très rapide. Attention cependant à l’électricité statique qui risquerait d’endommager votre matériel, utilisez un bracelet spécifique ou touchez un objet comme un radiateur pour décharger cette électricité!

Le module caméra se branche sur un port de communication, en l’occurrence le port MIPI Caméra interface série dédié (CSI).

C’est sur le port, juste derrière le port RJ45 qu’il va falloir brancher la nappe de la caméra. Pour ce faire, il suffit de tirer doucement sur les deux côtés de la petite partie en plastique du port CSI. Vous devriez entendre un clic lors de l’ouverture. Ensuite la nappe doit être insérée dans le port, en prenant bien soin de vérifier le sens. En effet sur l’extrémité de la nappe, vous trouverez une partie en bleu et sur le revers les connecteurs. Un repère facile est de mettre la partie bleue du côté du connecteur RJ45. Une fois la nappe insérée, vous n’aurez plus qu’à ré-appuyer de chaque côté du port, là encore vous devriez entendre un clic, la nappe sera fixée sur la carte et vous devriez obtenir ceci:

La nappe est connectée au Raspberry

La nappe est connectée au Raspberry

 

Installation logicielle et test rapide

Au niveau de l’installation, ce n’est pas très compliqué, j’avais installé manuellement différents systèmes sur mon autre Raspberry pour installer XBMC dessus dans un autre article. Cette fois-ci j’ai opté pour une carte préinstallée nommée NOOBS, il suffit de la brancher et le Raspberry va démarrer sur cette interface:

Interface de NOOBS

Interface de NOOBS

La souris et le clavier sont détectés directement, il n’y a plus qu’à choisir le système à installer. L’OS recommandé est Raspian qui est un dérivé de Debian pour le Raspberry. J’ai donc fait ce choix sachant que la caméra est nativement supportée avec cette distribution. Une fois l’installation lancée, vous n’aurez plus qu’à lancer quelques commandes pour profiter de votre caméra.

Tout d’abord mettre à jour le système, vous serez sûr d’avoir la dernière version du firmware pour le Raspberry:

apt-get update

apt-get upgrade

Ensuite il faut lancer la commande

raspi-config

raspberry pi

Vous devez activer la caméra, un reboot du Raspberry sera nécessaire. Vous pouvez grâce à ce menu, changer les locales pour passer votre distribution en français ou mettre le clavier en azerty.

Une fois la configuration faite et le Raspberry redémarré, je vous conseille de taper

startx

Cette commande aura pour effet de lancer l’interface graphique qui facilitera le visionnage de vos photos de test.

Lancez un terminal (LX terminal est installé par défaut) et tapez cette commande pour prendre une photo

raspistill -o test.jpg

Et voilà! La première photo prise avec la caméra!

Photo sur la droite prise avec le module caméra du Raspberry Pi

Photo sur la droite prise avec le module caméra du Raspberry Pi

Suite du projet

Ce n’est bien sur que le début du projet histoire de tester rapidement la caméra. Je publierai un ou plusieurs articles sur la mise en place et l’automatisation du Raspberry nécessaire pour en faire une caméra de surveillance. Je publierai je pense aussi un article sur la réalisation d’un boitier spécifique pour y intégrer la caméra. Ce genre de boitier existe dans le commerce, mais ça peut être rigolo de fabriquer sa propre version, on verra en quoi il sera fait. Certains s’amusent même à en faire avec du carton et des cures dents!

Commentaires