Après la gendarmerie, c’est au tour de l’éducation nationale de passer au libre.

En effet, NUFW, un pare-feu authentifiant à été choisit pour protéger nos petites têtes blondes.

C’est donc un logiciel libre qui a été choisit, encore une fois on pourrait dire, et c’est très bien! Celà prouve encore une fois l’intégrité des logiciels libres! Lorsque l’éducation nationale choisira de migrer tous ses postes utilisateurs sous Linux, là ça sera une énorme victoire, bon on en est pas encore là…. mais j’ai espoir!

Pour expliquer ce qu’est un pare-feu authentifiant, comme on peut le voir sur l’image (mais pas forcement le comprendre, c’est pour celà que je m’efforce d’expliquer la chose…). Ce type de logiciel ne bloque pas bêtement tout, ou presque tout les échanges entre par exemple internet et un poste utilisateur. Il va faire un filtrage poussé basé sur plusieurs critères comme par exemple le type de logiciel utilisé, le protocole etc… Chaque personne étant renseignée dans le firewall, elles ont plus où moins de droit. Donc un administrateur aura par exemple accès à tout, un prof à tous sauf les Chats, ou encore les enfants n’auront droit qu’a certaines applications en ligne.

De plus ce genre de logiciel implémente également la QOS (Quality of service), c’est à dire prioriser certaines activités à d’autre, on peut prendre comme exemple privilégier une conversation audio à du surf sur internet, pour ne pas qu’il y ait de coupure.

photo_news
Principe de NUFW

Modifiée par tybodoudou

Le site officiel de NUFW
News sur PC-iNpact

2 Responses to “Après la gendarmerie, c’est au tour de l’éducation nationale de passer au libre.

  • c’est bien dans la continuité du déploiement des pc pour les etablissements scolaires, quand j’en été chargé j’ai participé a la mise en place de serveur basé sur une distribution mandrake, ce serveur gerait les droit d’acces au net pour 2 domaines (l’admin et le péda) son nom de code est EOLE, le par-feu etait un simple backlistage (liste noir et blanche) parametré au niveau nationale mais modifiable en local suivant les besoins.
    quand je suis parti, l’éducation nationale a passé un accord avec dell pour le suivi des parcs informatiques (pour un deploiement perenne, changement d’1/3 du parc tous les 3 ans).
    cette initiative est très bien, et vu l’esprit de dell, j’imagine que le passage des machines sous nunux genre avec une distribution ubuntu (il me semble qu’il existe deja une version) est proche !

    vive le libre

  • Ben il y a édu-ubuntu qui est très bien adapté à ce milieu là. Sinon pour ceux qui ont des difficultés pour passer de windows à Linux il y a bubuntu.

Commentaires