« Sur la piste du Marsupilami », Alain Chabat

Qui n’a pu passer outre le matraquage médiatique du marsupilami, ce personnage si charismatique et attachant auquel Franquin a su donner vie?
Après Astérix, c’est donc un personnage de Franquin qui a été choisi par Chabat pour passer sur le grand écran!

Pour dire vrai, je n’ai pas voulu aller voir ce film à sa sortie, des avis mitigés de mon entourage m’en ont découragé.
Mais ça ne m’a pas empêcher de le voir maintenant qu’il est disponible pour un visionnage sur canapé!

Dan Geraldo (Alain Chabat) est envoyé en Palombie pour un reportage qui lui permettra de sauver sa carrière
hasardeuse, il doit rencontrer la tribu des Payas, aidés par le « véto » Pablito (Jamel Debbouze) qui lui servira de guide. Non loin de là, en Palombie également se trouve le vieux professeur Hermoso (Fred Testot), botaniste spécialiste des orchidées, épaulé par Petunia, son assistante (Géraldine Nakache) effectuant des recherches pour trouver un élixir de jeunesse.

Dès l’arrivée de Dan Gerlado en Palombie, il se fait kidnapper par un soldat faisant du zèle (Patrick Timsit) pour être présenté au dictateur du pays (Lambert Wilson), fan de Céline Dion. Le scénario part tellement en sucette qu’il est difficile d’en résumer l’essence. Mais de fil en aiguille, Dan Geraldo et Pablito sont amenés à rencontrer le marsupilami et la tribu des Payas. En parallèle le professeur Hermoso trouve dans l’orchidée fétiche du marsupilami sa fontaine de jouvance.
Il s’en suit des situations rocambolesques pour « amuser » le spectateur.

Pourtant fan de Chabat, j’avoue avoir eu du mal à saisir cet ovni, le film part vraiment en dérision dès le début mais la mayonnaise ne prends pas.
Malgré un humour absurde, signature de Chabat, le film n’arrive pas à capter l’attention du spectateur, on s’ennuie très vite. J’ai du sourire à deux ou trois blagues, le reste étant vraiment lourd, et pourtant je suis un fan de la première heure de RRRrrrr ou La cité de la peur.

Au niveau des prises de vue, la nature est très présente, il y a de belles séquences pleines de couleurs, le marsupilami est très bien fait et les animations sont sympa.
Il y a par contre une scène lorsque Dan Geraldo et Pablito accostent dans la jungle qui contraste vraiment, on voit clairement qu’elle est tournée en studio. Passons…

Ce qui m’a vraiment le plus gêné en fait, c’est le jeu des acteurs que j’ai trouvé vraiment mauvais. Et en premier lieu Jamel Debbouze qui joue du… Jamel Debbouze, il ne fait clairement pas un rôle de composition. Fred Testot n’est pas mauvais mais son rôle d’obsédé est vraiment énervant, Géraldine Nakache a un petit rôle, donc je ne peux pas trop juger.
Pour ce qui est de Chabat, son personnage est finalement fade, Patrick Timsit n’a pas beaucoup d’envergure non plus. Le seul qui se démarque à mon gout est Lambert Wilson qui m’a plus dans son rôle de dictateur totalement dépassé et travesti.

Je n’ai donc vraiment pas aimé ce film, c’est long et pénible, mais je m’étais fait la même réflexion de La cité de la peur, film qui est pourtant figure dans mon top 10 dorénavant. Je me demande d’ailleurs,  si une deuxième lecture un peu plus tard n’arrangerait pas ma perception du film, je suis peut être passé à côté, totalement à côté? Serait-ce un film destiné seulement aux enfants sans seconde lecture pour les adultes?

J’attends donc vos avis pour affirmer ou infirmer mon ressenti! A vos claviers!

3 Responses to “« Sur la piste du Marsupilami », Alain Chabat

  • Perso, je suis allée voir ce film au ciné avec une copine et on n’a pas aimé du tout. On a même eu envie de partir en plein milieu de la séance, mais on est restées par respect pour ceux qui ont bossé,et ,je l’avoue, par espoir aussi de voir le film démarrer vraiment à un moment donné. Et cela n’est jamais arrivé!!!
    Tybo a très bien résumé le film: l’histoire est banale, on sourit vite fait une ou deux fois, mais le reste du temps on est effaré par le fade jeu des acteurs… En clair le film est long est ennuyeux!
    Et je pense que même auprès des enfants il aurait le même accueil…

  • Bravo pour le résumé, j’aurai pas mieux fait, c’est vrai que c’est assez décousu comme scénario. Et l’histoire au final ne présente pas beaucoup d’intérêt.

    Le principal reproche que je ferai à ce film, c’est le jeu des acteurs, j’ai trouvé qu’ils surjouaient tous, Chabat inclus même si son jeu est moins irritant que celui des autres acteurs. C’est souvent ce qui se passe à mes yeux dans les films où tous les acteurs sont des « stars », ils ne savent pas sortir de leur personnalité pour entrer dans leur personnage. Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre étant une exception dans le domaine !

    Pour rebondir sur ton parallèle avec La Cité de la Peur, c’est vrai que le film s’est bonifié avec le temps et les visionnages pour moi aussi mais dès la première vue, j’avais trouvé le film drôle même s’il était complètement décalé… Là pour le Marsupilami, je n’ai trouvé aucun humour décalé ni aucun humour tout court d’ailleurs, juste des acteurs au jeu lourd et des gags que l’on voyait arriver à des kilomètres…

    Pour ce qui est de l’humour qui serait orienté vers les enfants, je ne pense pas non plus… Je pense que le public visé était vraiment les adultes mais peut être que je me trompe ! Par contre, c’est vrai que les enfants adorent Jamel Debbouze et son éternel personnage de gaffeur un peu looseur…

    Pour ma part, ce film ne mérite pas de deuxième visionnage pour affiner mon avis, j’ai déjà eu bien du mal à finir le premier ! Cela dit, je reverrai peut-être mon avis dans 10 ans quand le film sera devenu aussi culte que La Cité de la Peur…

  • Merci pour vos avis, d’ailleurs je m’étais dis que j’en parlerai, et j’ai oublié! Pour moi le meilleur moment du film… Bah c’est au début du générique de fin où il y a un danseur vraiment extraordinaire, j’ai adoré sa façon de bouger! Je crois que c’est la seule chose que j’ai aimé du film 😀

Commentaires