Palmarès du 60e Festival de Cannes

Voici que s’achève le 60e Festival de Cannes. Et voilà le Palmarès:

– La Palme d’or du cours métrage a été attribué à : Ver Llover d’Elisa Miller

– Mentions spéciales à: Ahma d’Anthony Chen
Run de Mark Albiston

– La caméra d’or a été attribuée à: Meduzot film Israélien, présenté à la semaine internationale de la critique,d’Etgar Keret et Shira Geffen

– Mention spéciale à: Control d’Anton Corbijn

– Le prix du jury a été attribué à: Persepolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud exaequo avec Stellet Licht de Carlos Reygadas

– Le prix d’interprétation masculine a été attribué à: Konstantin Lavronenko pour Izgnanie d’Andreï Zviaguintsev

– Le prix de la mise en scène a été attribué à : Julian Schnabel pour Le scaphandre et le papillon

– Le prix du scénario a été attribué à: Fatih Akin pour Auf der anderen siete (De l’autre côté)

– Le prix d’interprétation féminine a été attribué à: Jeon Do-Yeon pour Secret sunshine de Lee Chang-Dong

– Le prix spécial du 60e anniversaire du festival a été attribué à: Gus Van Sant pour Paranoïd Park

– le grand prix a été attribué à: Mogari no mori (la forêt de Mogari) de Naomi Kawase

Et enfin …

La Palme d’Or a été attribuéé à: 4 Luni 3 Saptamini Si 2 Zile (4 mois 3 semaines et 2 jours) du réalisateur roumain Cristian Mungiu.
Ce film raconte l’histoire d’une femme enceinte de 4 mois 3 semaines et 2 jours qui cherche à avorter clandestinement dans la Roumanie de Ceausescu.


2 Responses to “Palmarès du 60e Festival de Cannes

  • GOD SAVE THE QUEEN…..euh… KINDER.

    Trop bien j’ai même pas à vérifier l’orthographe des différents noms… huhu… Kinder à tout fait pour nous, trop bien.

    Bon la Palme d’Or faudra aller voir si c’est vraiment un bon film. En tout cas c’est cool d’avoir tout le palmarès sur daft, on pourra consulter les archives en cas de besoin.

    La Roumanie a le vent en poupe puisque tout comme la palme d’or, le gagnant dans la section "un certain regard" c’est aussi un roumain il me semble.

    user

  • Merci pour ce résumé Kinder.

    Par contre une chose est sure, c’est qu’on ne parlera pas de ce palmares au bar le weekend… Vu les noms imprononçables des trois-quarts des films, réalisateurs, acteurs… C’est dur… Entre l’allemand, le roumain, japon et compagnie… Outch, va falloir parler en esperanto bientôt pour Cannes :p

Commentaires