"L’Or de la Durance"

Fin des années 50, le jeune réalisateur Robert Enrico, alors débutant et peu connu, était engagé par le Ministère de la Culture pour tourner un film promotionnel sur la Durance.

Dans les années 50, les agriculteurs de Dabisse avaient mis au point des nouvelles techniques pour la culture de la Luzerne augmentant ainsi les rendements de manière considérable. Cette technique (basée entre autres sur l’irrigation minutieuse grâce à l’eau de la Durance, et à une préparation intelligente des sols), était une première non seulement en France mais en Europe. De ce fait, le Ministère de la Culture décida de produire ce film promotionnel sur la région de la Basse-Durance, et sur les cultures autour du village de Dabisse (où Pasteur lui-même avait vécu pendant quelques années… il est bon de le préciser).

Dans ce film des « fifties », l’on retrouve la musique du compositeur François de Roubaix qui accompagnera Robert Enrico dans le succès de ses prochains films comme par exemple « Les grandes gueules » ou « Le vieux fusil ».

Décédé en 2001, Robert Enrico, réalisateur, scénariste, producteur, acteur, dialoguiste, a travaillé avec les plus grands noms du cinéma français, tels que Lino Ventura, Bourvil, Brigitte Bardot, Philippe Noiret ou encore Catherine Deneuve.

Ce film sur la Durance est l’un de ses tous premiers films et n’existe qu’en peu d’exemplaires en 8mm. C’était pour moi un privilège d’assister à cette projection confidentielle organisée par Dabisse Festivités et le Foyer Rural…. Et c’est un plaisir que de vous en parler sur ce site.

2 Responses to “"L’Or de la Durance"

  • wow, un film sur Dabisse… la classe qd meme, je vois que tu es toujours dans les coups VIP ou avec les realisateurs ( bon cette fois c’etait plus dur mais bon lol)
    En tout cas c’est bien cool, et je savais pas pour Pasteur)

  • Alors je signale qu’il y avait un réalisateur dans la salle… car on a eu plusieurs court-métrages projetés qui parlaient du pays méen…

    Par ailleurs un émissaire du ministère de la culture était là aussi… car c’est quand même une pièce rare du cinéma qui a été projetée.

Commentaires