Les contes de Terremer

C’est le premier dessin animé de Goro Miyasaki.
Pour faire ce film, Goro s’est inspiré des oeuvres du « Cycle de Terremer » écrites par l’américaine Ursula Le Guin (aucun rapport avec la gagnotte…).

Je ne vais pas vous refaire un résumé, étant donné que Mushu l’a déjà fait .
J’avoue avoir été un peu déçue car je m’attendais à retrouver vraiment l’univers d’Hayao, ce qui est ridicule, je le conçois. Mais vu sous l’angle d’un dessin animé comme les autres « Les contes de Terremer » est très joli à regarder et à écouter. L’histoire en elle-même est quand même pas mal complexe. Cela m’étonnerais qu’un jeune public arrive à suivre. Comme autre point négatif je relèverai aussi qu’il y a parfois des longueurs, notamment lorsque Arren et Epervier se transforment en paysans.
Quelques fois on retrouve quand même quelques éléments de la création miyasakienne (je ne sais pas si le mot existe déjà, mais je l’aime bien). En effet, déjà les paysages de Goro sont à l’image de ceux de sont père: superbes. On a pu relever des éléments repris dans d’autres dessins animés. Ainsi, je trouve que Arren est très ressemblant physiquement au magicien Hauru du « Château ambulant » et à Haku du « Voyage de Chihiro ». La vendeuse d’étoles du marché a des traits similaires avec la sorcière Yubaba du « Voyage de Chihiro » ou avec la sorcière des Landes du « Château dans le ciel ». Il y a des passages où apparaissent des taches qui font penser à du goudron, il me semble que dans « Princesse Mononoké » il y en a aussi.

8 Responses to “Les contes de Terremer

  • Oui tout a fait, il y a aussi du goudron dans le voyage de Chihiro lorsqu’elle lave les créatures. c’est vrai les dessins sont magnifiques, l’histoire est vraiment pour les adultes car impossible à suivre pour un enfant, Goro, c’est un peu le David Lynch de l’anim… On comprend pas forcement tout mais au final le film donne quelque chose…

    J’ai bien aimé ce film, ce n’est pas mon préféré mais le sujet abordé est interessant je trouve même si ça reste du classique, mais en tout cas je ne l’avais jamais vu dans une anim donc c’est cool. Je vous conseille d’aller le voir si vous êtes fan d’anim et mature, les autres passez votre chemin vous ne pourrez comprendre les subtilités du film.

  • Je suis désolé, pourtant un fan des Miyasaki, je suis entièrement décus …

    contrairement à toi zian, je trouve que l’univers Miyasaki est présent, la preuve avec les décors, le trait de dessins, la musique, enfin tout …
    Pour ce qui est des ressemblences, il me semble que c’est normal (l’influence parental ..) mais surtout car il me semble que le "papa" avait déjà commencé et goro n’a fait que continuer (un truc du style)

    quoi dire de ce film, ben voir les coté positif et négatif :

    (+) une réalisation superbe, décors, ambiance (même si il est vrai qu’il ya des fois des blancs), …

    (-) une histoire (et encore je ne sais pourqoi j’utilise ce mot) fondé sur rien du tout, le nombre de parties qui laisse un trou.. le mieu serais encore de voir ces fameux points:
    – le début de l’histoire sert a rien, elle ne raconte rien, un début si long pour quoi?: déséquilibre, et dragon (le fait que le fils du roi prenne l’épée, ca sert à comblé …, pourquoi lui d’ailleur?)
    – cette histoire de dragon, à aucun moment on sait quelque chose sur eux, ne serais-ce que la fin , pourquoi elle? comment ?
    – l’ombre du garcon, il s’agit de son coté "méchant", alors qu’à la fin on aprend qu’il s’agit de son coté gentils qui veut vivre … goro à changé d’avis au cour de l’anime ?
    – pourquoi le monde est en déséquilibre ? l’archimage dit que cela arrive si l’autre mage ouvre la porte de la mort (or elle est pas encore ouverte)
    – le plus beau, c’est le titre du film "terre et mer", une allusion au début, que l’homme choisi terre et mer, et les dragons le vent (et je suis plus quoi d’autre), et hop fini …
    – pourquoi les dragons se sont il attaqué?
    – c’est quoi cette histoire à propos de la femme de la ferme, il manquait 3 minutes donc on lui a mit une histoire?
    – et l’épée ? elle fait quoi à part briller ? rien, on ne sait rien dessus …
    – et je vais m’arrêter la … si vous voulez rajouter d’autres choses (car il y en a), n’hésitez pas …

    sur ce, si vous trouvez encore que l’histoire est bien faite…. répondez au questions … moi je reste dans le flou (pourtant en général c’est moi qui comprend les films et qui les expliques aux autres…)

    PS DadKool: Enig corrige les fautes de ton post, les modos ne sont pas les bonnes à tout faire ici
    désolé, j’était pressé tout en ayant envie d’en parler, si il reste quelques fautes, c’est de l’étourderie et mon niveau de francais -_-

  • Mon premier dessin animé au ciné depuis je dois bien l’avouer, Le Roi Lion, je crois.
    Je suis sortie un peu déroutée, ce n’est pas ce à quoi je m’attendais surtout du point de vue du scénario après en avoir lu le résumé.
    Je commencerai par dire que je n’ai pas été déçue par le graphisme et l’esthétique du film, ce sont des dessins superbes. La musique aussi avec ses envolées lyriques de flûte de pan (enfin c’est ce qu’il me semble) est magnifique.
    En ce qui concerne l’histoire, comme l’a écrit Zia c’est une adaptation, et comme toute adaptation elle comporte des failles. Après quelques recherches il semblerait que ce ne soit pas le début du cycle que Goro a choisi d’adapter, d’où les incohérences les manques d’informations que l’on peut ressentir et les longueurs. Il est vrai q’on ne sait pas où l’on va. Mais peut-être nous a-t-on trop souvent habitué à digérer des scénarios "pré-mâchés", à la quête et la morale un peu simplistes. De ce fait dès qu’un film non formaté se présente et nous laisse le choix de divaguer et d’imaginer l’avant et l’après, d’interpréter librement et de répondre par nous même à certaines questions , cela nous déroute, et moi la première. Les thèmes abordés sont certes classiques : la vie/la mort; le bien/le mal etc. mais ils font finalement partie intégrante de notre vie, sous des formes certes pas aussi farfelues que l’équilibre de la magie et la porte du royaume des morts etc. Mais c’est ce qui me plaît dans ces univers fantaisistes et fantastiques, c’est de voir représenter ces combats inconscients (ou pas d’ailleurs) qui nous animent sous forme de dragons, de sorciers et autres mages…(je m’emporte un peu là!!)

    En tout cas ce film m’a donné encore plus envie de découvrir, et de m’évader dans l’univers de Miyazaki père et aussi pourquoi pas le "Cycle de Terremer" dans sa version papier.

  • Passons sur les fautes en attendant que tu corriges.

    Sinon pour ce qui est de ton argumentation, c’est vrai les grands traits des Miyasaki sont présent… Celà n’a rien d’étonnant vu que les dessinateurs sont les mêmes, le chef animateur aussi etc… Donc c’est la même équipe, forgé sur la même enclume et avec le même marteau. Donc jusque là c’est normal.

    Par contre pour ce qui est du projet confié a Hayao et ensuite passé à Goro, c’est faux d’après ce que j’ai lu. Le studio avait demandé d’adapté le livre il y a plus de 20 ans, à l’époque, l’écrivain avait refusé car le studio n’était pas connu. Puis c’est elle finalement qui a demandé au studio récemment de produire ce film ( qui a été fait en un peu plus de 8 mois, ce qui est très court et même un record il me semble). Le projet a directement été donné à Goro même s’il n’avait pas du tout choisit la même carrière que son père au départ. Donc non pas d’influence du père directe.

    C’est vrai, l’animation est vraiment de toute beauté, comme à chaque fois pour ce studio.
    Concernant ta non compréhension de certaines scènes, effectivement à certain moment ce n’est pas évident de comprendre. Mais je vais tenter de t’expliquer ce que j’ai compris du film.

    Je n’ai pas toujours compris le sens de tes explications avec les "pourquoi lui, pourquoi elle" à la fin… Mais je vais passer outre.

    – Le début de l’histoire est important car il montre que Arren est plus que tourmenté, comme je l’ai dit, à l’image d’un Lynch, ce personnage est limite schizophrène , il a deux personnalités représenté par un garçon mal dans sa peau et un autre incontrolable, le mal en personne. L’acte de tuer son père au début le montre bien. Les dragons sont là au début pour montrer que l’équilibre n’est plus et que les mondes des dragons et des humains n’ont plus de limite définit. C’est limite également un moyen de montrer la folie qui gagne le monde et le personnage d’Arren. Donc le début de l’histoire qui ne sert à rien. Je ne pense pas, il faut bien poser les bases et je n’ai pas trouvé ça long.

    – L’ombre du garçon au début peut faire penser au coté maléfique. Mais je ne pense pas,c’est simplement son coté schizophrène qui prend le dessus. Et à l’image du monde autour de lui, les deux personnalités se confondent sur certain point, ce n’est pas noir ou blanc ou en tout cas de moins en moins au fil du film. A la fin lorsque l’ombre parle à Therru ( pète/bigniole dsl pour l’apparté , pas pu m’en empecher), Arren a réalisé ce qu’il se passe, et vu qu’il n’a plus de coté beau ou méchant, il aide Therru pour essayer de ne faire plus qu’un et de ne plus être l’ombre d’Arren.

    – En ce qui concerne le monde en déséquilibre, tu n’as pas compris, l’archimage dit au début que c’est la folie de l’homme qui le pousse à faire des choses insensées. Il en va de même pour les sorciers qui abusent de leur pouvoir et qui ne les utilisent pas que lorsque c’est nécessaire ( ex lorsque Arren lui demande pourquoi il n’utilise pas ses pouvoirs pour labourrer, il lui répond qu’il ne faut pas en abuser). Le problème est que les hommes et certains sorcier on abusés et du coup l’équilibre n’est plus. Là encore c’est une méthaphore au monde réel, à la polution que fait l’homme sans se soucier des concéquences et de l’équilibre de la nature.
    La porte de la mort n’a pas été ouverte, car ça serait un peu comme la boite de pandore. Ce n’est pas cette porte qui crée le déséquilibre comme je viens de l’expliquer.

    – Les dragons s’attaquent parce qu’il n’y a plus d’ordre et de lois qui régissent les mondes. Regarde les sorciers qui s’attaquent entre eux, les hommes qui captures des enfants pour les faire exclaves, l’équilibre n’est plus et donc les dragons s’attaquent eux aussi.

    – L’histoire à propos de Tenar… je ne vois pas de quoi tu parles! Des rumeurs des villageoises? De l’histoire d’Epervier et Tenar? Il manquait effectivement trois minutes, mais pas dans le film, mais dans ton argumentation…

    – L’épée est magique, ensorcellée par des sorciers, donc capables d’atteindre des sorciers contrairement je pense a une lame normale. Elle ne peut sortir de son carquois que sous certaines conditions que Arren à eu par exemple.

    Donc voilà, explique d’avantage, je me ferai un plaisir de te répondre sur ce que j’ai compris.

  • Après quelques recherches il semblerait que ce ne soit pas le début du cycle que Goro a choisi d'adapter

    je comprend mieu … merci pour ta recherche.
    mais de savoir ça, ca me déçois, surtout que des films qui durent longtemps, ce n’est plus si rare.

    ps: si tu te lance dans la partie "papier" (ou si quelqu’un l’a déjà lu), je serais ravi de connaitre tout les "trous" que laisse cet anime…

  • C’est même le troisième livre qui a été adapté 😉 Et parfois les recherches ca aide a comprendre effectivement, surtout lorsque tu regardes des films comme "Deux soeurs" ou "la moustache".

  • Quasiment 6 ans plus tard jour pour jour, j’ai revu cet animé et j’avoue que je ne m’en souvenais pas du tout! C’est fun en tout cas d’avoir vu les différents points de vue.

    J’avoue que même mon précédent avis a pu me surprendre. Cependant je garde le même avis sur cet animé qui ne ressemble pas aux autres de Hayao mais qui reste quand même très plaisant!

  • Premier visionnage pour moi.

    L’histoire est effectivement plus complexe que dans d’autres animés des studios Ghibli mais je le trouve également moins fantastique au final, le côté proche de la terre, les scènes de labour, le rythme plus lent… Le fond de l’histoire est bien sûr fantastique mais plus dans un schéma classique du « bien contre le mal » avec des sorciers. Certains Miyazaki ont de mon point de vue beaucoup d’originalité que celui-ci. C’est peut être du au fait que c’est une adaptation. Je ne sais pas du tout ce qu’il en est pour les autres animés.

    Il y a des constantes que j’ai plaisir à retrouver outre les visages qui se ressemblent parfois d’un animé à l’autre, notamment, le fait que révéler son vrai nom donne le pouvoir sur soi à la personne à laquelle on l’a révélé. Je trouve cette image poétique… On retrouve cette image dans Le Voyage de Chihiro. L’usage n’est pas toujours le même mais ça reste une image récurrente ! J’imagine que ça fait partie de la culture japonaise.

    J’ai adoré comme toujours les paysages, les couleurs, les vues. Les dessins sont vraiment magnifiques… C’est presque même plus la peine de le dire tellement ça fait l’unanimité ! 😉

Commentaires