Gainsbourg (vie héroïque)

Le Biopic signé Joann Sfar est enfin sorti cette semaine et regorge de scènes déjà cultes.

La vie de Serge Gainsbourg racontée par une BD animée ça donne quoi?
Et bien ça commence par un superbe générique qui donne le ton onirique de l’oeuvre et met l’accent sur les images plus que sur les mots.
Les mots, eux, sont ceux de Gainsbourg, ses chansons qui sont à elles seules autant d’univers différents qui ne laissent pas les spectateur indifférent.

De l’enfance pendant la guerre, aux années d’insouciance marquées par de nombreuses conquêtes (et pas des moindres), la vie de Gainsbarre nous est contée avec beaucoup de poésie, dessinée et illustrée avec grande minutie.

Eric Elmosnino est incroyable de ressemblance avec le chanteur. Les actrices quant à elles sont chacune un épisode particulier dans le film. De Greco à Bardot, en passant par Birkin et Gall, toutes ont droit à leur quart d’heure de gloire.

Laetitia Casta est une Bardot plus vraie que nature avec ses cuissardes et sa diction particulière. Sara Forestier est superbe dans le rôle d’une France Gall aussi nunuche que jeune.

Vraiment j’ai adoré du début à la fin. Contrairement à d’autres dans la salle, je n’ai pas trouvé ça long du tout. Les principaux reproches que j’ai entendu c’est sur l’interprétation des chansons et l’affluence des dessins. Mais c’est précisément ce que j’ai aimé car ça donne un style plus novateur qui fait oublier le simple biopic rébarbatif.

La BO…. est TOP ! Forcément!

One Response to “Gainsbourg (vie héroïque)

  • Ayant loupé la diffusion de ce film, je viens enfin, grâce à la TV, de savourer cette pellicule.

    J’ai adoré, c’est à la fois onirique, décalé, triste et vrai. Même si c’est imagé et que -j’imagine- ça ne colle pas forcement à la réalité.

    On est porté par le personnage plus qu’atypique du début à la fin, on voit l’Artiste, le génie, son apprentissage, sa doctrine qu’il met en exergue de plus en plus, à tel point qu’à la fin, il ne peut plus y échapper et se rend compte qu’il est allé trop loin.

    Lorsqu’on entends le culot et la beauté de certains titres, qu’on prends conscience de ce qu’était cet homme et la vie qu’il a eu, les personnes qu’il a rencontré, pour quelqu’un de ma génération qui ne l’a connu vivant que petit, c’est une aide énorme pour comprendre le personnage.

    J’ai vraiment aimé le film, j’ai même eu des frissons à certaines chansons comme pour la Javanaise, les acteurs sont plus vrai que nature, et c’est valable je crois pour tous les acteurs. C’est juste, c’est ultra ressemblant sans être exagéré. Le double, sa marionnette est tout simplement géniale, on y rencontre les traits, les mimiques et la démence de cet homme, superbe idée que cette marionnette!

    J’avais suivis la promo du film, j’avais aussi appris la mort de la comédienne Lucy Gordon jouant le rôle de Jane Birkin, même si ça n’a rien à voir, c’est triste de voir une fille aussi superbe disparaître, tout comme Gainsbarre.

Commentaires