« Frankenweenie », Tim Burton

Et le second film en 3D que j’ai vu pour Halloween était, évidemment, le dernier Tim Burton!

Victor est un jeune garçon solitaire qui n’a qu’un seul ami: son chien Sparky. Lorsque ce dernier meurt accidentellement, le garçon se sert de la science pour ramener l’animal à la vie.

Forcément, Victor cache le chien-zombie qu’il a créé, mais, à cause de ses parents, la créature s’échappe… Sparky va alors, malgré lui, semer la panique dans la ville.  Mais la créature de Victor va donner des idées à certains de ses camarades de classe mal pensant, qui vont découvrir que rendre la vie à des animaux disparus peut avoir des résultats monstrueux…

Le fait que le dessin animé soit en noir et blanc est peut être un clin d’œil au court métrage du même nom de 1984. D’ailleurs, l’histoire a été entièrement conservée. La grande différence entre les deux Frankenweenie est que, dans le court métrage, les personnages étaient des humains alors que dans le long métrage se sont des marionnettes filmées en stop motion.

Dans le film de 2012, on retrouve bien l’univers sombre de Tim Burton avec un personnage marginal confronté à la méchanceté des autres, un univers sombre, le chien comme compagnon du personnage principal, la mort, le cimetière, des personnages-monstres, les marionnettes et la fête foraine.

6 Responses to “« Frankenweenie », Tim Burton

  • J’avoue que pour l’instant par manque de temps je ne suis pas allé le voir, mais un Burton ça ne se loupe pas quand même!

    Dans le court métrage il me semble que le titre est Vincent et non pas Frankenweenie, mais je me trompe peut être! C’est assez amusant d’ailleurs ce nom récurrent chez Burton, il me semble avoir lu que c’était son avatar en quelque sorte.

    Tu pourras peut être me répondre, d’après ce que j’avais pu voir dans la bande annonce, il me semblait que le public visé était quand même un peu plus jeune que pour, par exemple, Corpse bride, je me trompes?

  • Les « Noces funèbres » tu veux dire?!?! Oui, en effet « Frankenweenie » s’adresse plus aux enfants que ce film-là, déjà parce qu’il met en scène des enfants et aussi parce que l’histoire est un peu moins morbide.

    Quant au court-métrage « Vincent » (qui ne dure même pas 6 minutes), il est vrai qu’il a une similitude avec « Frankenweenie »: le petit garçon rêve de transformer son chien en zombi, mais ça s’arrête là. Ce dessin animé-là, par exemple, ne s’adresse pas à un jeune public, car il y a des références à des écrivains, les personnages font assez peur, l’imaginaire du petit garçon est complexe et il y a beaucoup d’ironie…
    Je te conseille de regarder le « Frankenweenie » de 1987, pour pouvoir comparer avant ou après avoir vu la version de 2012 😉

  • Oki pour le fait que ça soit plus pour les enfants! J’ai confondu je pense le court Vincent avec Frankenweenie que je n’ai pas du voir 😉 Merci!

  • C’est fait, j’ai enfin pu le voir! Ca faisait tâche d’avoir loupé ça pour un fan de Burton!

    Le film tourné en noir et blanc rends vraiment bien, les images sont profondes et très détaillées. La technique des marionnettes en stop motion est sublimée. D’ailleurs je n’ai pas souvenir d’avoir vu un film d’animation de ce type en noir et blanc. Il faut dire que ça colle en même temps très bien avec l’univers de Burton.

    Je me suis d’ailleurs posé la question au début du film, s’il y aurait des passages ou certains objets en couleurs, un peu comme dans « Corpse bride » où finalement la mort est en couleur et la vie en noir et blanc. D’ailleurs pour continuer le parallèle avec ce film. Le personnage du voisin qui célèbre le « dutch day » ressemble étrangement au père de Victoria Everglot, même au niveau de l’animation.

    Vincent a aussi la même tête et l’ensemble des personnages conservent l’esprit et la manière de faire de Burton, on n’est pas perdu dans ce film. Une mention spéciale d’ailleurs à la fille blonde avec son chat. Ils sont juste effrayants! J’ai adoré ces deux personnages!

    Rien que dans le titre « Franken », il y a plein de rapprochements et de clins d’œils aux personnages de Frankenstein. Les vis dans le cou du chien, le grand caniche des voisins avec les poils blanc en zigzag sur la tête, un des enfants qui ressemble étrangement à frankenstein, la phrase « it’s alive » et évidemment la même technique pour ressusciter.

    J’ai trouvé sympa aussi le clin d’œil à « Edward scissorhands » en voyant les maisons du quartier et le voisin qui taille ses haies.

    Le film est bourré d’autres références mais je retiendrai surtout la tortue de Floride géante en version Godzilla!

    Pour résumer, un bon film d’animation, j’adore toujours cette technique de stop motion, elle est magnifiée par le noir et blanc, le scénario, sans être révolutionnaire est sympa et on passe un très bon moment.

  • Je commence à croire qu’un Burton peut se louper. J’ai pas survécu au 10 premières minutes d’Alice… Mais tu m’as donné envie de donner sa chance à Frankenweenie. A bientôt.

  • Ce n’est pas le meilleur Burton je pense, mais il reste quand même très sympa. Pour ce qui est d’Alice je partageais totalement ton point de vue (http://www.daftsite.net/cinema/alice-in-wonderland-tim-burton/28-03/), cependant je me suis quand même forcé à le regarder à nouveau et je dois dire que je l’ai plus apprécié qu’à mon premier visionnage.

    Personnellement le seul Burton que je n’aime pas, c’est La planète des singes, en même temps je n’aime aucune version de ce film, c’est peut être là le problème en fait!

Commentaires