Final Cut

Ce film plutot derangeant avec Jude Law montre le coté pervers, malsain de ses amis qui sont réunis autour du film qu’il avait realisé. totu ceci apres son enterement.

Le film est franchement accrocheur, on est totalement dans le vice et le pire de l’etre humain. tout ca pour finir en apotheose…

J’adore…

ps: ne pas confondre avec Final cut avec Robin Williams que je n’ai toujours pas eu la chance de voir 😉

2 Responses to “Final Cut

  • lol, j’ai vu final cut avec robin william, ca traite du meme sujet, c’est marrant j’ai pas entendu parlé du film avec jude law, je le regarderai a l’occas,

    mais le sujet est le meme, ca montre tout ce que peut etre l’humanité, grace a la technologie,

    alan (robin william) est un monteur, en gros c’est le melange entre le croc mort, le pretre,…
    il recupere l’integralité de ce qu’a vu le defunt, pour en faire un film d’une heure,…

    tout repose sur l’ethique, les questions que pose cette nouvelle technologie (implanté dès la naissance), les gens pour les gens contre, … etc…
    le meilleur moyen pour decrire serait de dire que c’est comme le film : bienvenue a Gattaca, sauf que ca ne traite pas de l’adn et de l’eugenisme, mais de la mort, et de la subjectivité du defunt ainsi que de sa franchise.
    bref j’en dit pas plus, c’est un film a voir

  • Ce n’est pas du tout le même type de films me semble-t-il… Evidemment, dans les deux films, il est question de mort, d’enregistrements vidéos… Mais les histoires sont assez éloignées.

    Personnellement, je préfère Final Cut, le plus ancien (celui avec Robin Williams s’appelant en fait The Final Cut), c’est-à-dire celui avec Jude Law de 1998, par le duo d’acteurs/réalisateurs anglais Dominic Anciano et Ray Burdis. Je trouve que ce film est limite insoutenable par moment. On se sent complètement impuissant devant son écran, face à des personnages auxquels on peut facilement s’identifier. Ray Winstone y est presque aussi intense que dans The War Zone de Tim Roth.

    Je vous recommande par le même duo Love, Honour and Obey de 2004 traduit en français par Gangsters, Sexe & Karaoké. Le casting est quasiment identique (chaque acteur garde son prénom…) dans cette comédie satirique qui, sur fond de karaoké, montre l’opportunisme d’un courtier prêt à tout pour intégrer un groupe de gangsters londonien.

Commentaires