"COLLATERAL" en long, en large, et au travers.

Il est des films que l’on oublie, d’autres qui passent inaperçus, et puis certains restent à tout jamais des références… Celui-ci ne fait pas partie de ces catégories. En effet, ce "thriller" de Michaël Mann, ne présente pas de vrai innovation dans le milieu cinématographique, ne brille pas par sa singularité et pourtant il parvient à tenir le spectateur deux heures durant accroché à son siège et sans pop-corn.
Un tueur, Vincent, un chauffeur de taxi, Max, et puis celle sans qui ce film ne serait pas américain…. je veux bien sûr parler de LA fille, belle et intelligente qui n’est ni plus ni moins que Procureur. Trois personnages distincts, trois destins croisés par le biais ce taxi de Los Angeles (L.A. pour les intimes).
Si le jeu des acteurs n’est pas mauvais du tout, les cheveux de Tom Cruise (façon Jim de mission impossible) sont franchement ridicules. Alors une question: faut-il pour être crédible porter une perruque?
Par ailleurs les invraisemblances sont nombreuses, il aurait suffit d’un rien pour que le film ne puisse se faire, mais bien sûr cette production yankee reste fidèle aux précédentes du genre en parant à la crédibilité par les scènes d’action tout aussi abracadabrantesques qui, il faut bien l’avouer, sont d’une qualité certaine, et ne laissent indifférent aucun spectateur.
Autres points qui ont éveillé ma curiosité: le fait qu’en plein milieu de L.A. un téléphone portable dernier cri ne capte pas (même bouygues fait mieux). Et le métro qui ne cesse de scintiller tellement le courant électrique passe mal. Etant donné que je doute que ce soit une critique faite à l’égard de la politique énergétique californienne, je suis déçu que les réalisateurs soit obligés d’en arriver là pour donner du suspens à un film alors que le budget dépasse sans doute le PNB Haïtien (j’exagère).
Notons également des instants très ponctuels d’humour, parfois drôles, certes, mais qui renforcent l’idée de fiction pure et dure!

Bilan: film très regardable, bien fait, bien joué, qui tient le spectateur attentif et intéressé, mais qui peut très largement décevoir les amateurs du genre lorsque l’on s’attarde un peu sur le fond. Avec un final grotesque, à mon sens, qui aurait mérité plus d’ambition ne serait-ce que pour donner l’impression, au petit étudiant que je suis, d’avoir fini la soirée en beauté!

PS: je n’ai pas détesté, je precise car on pourrait s’y méprendre ! Je tiens juste à être le plus objectif possible en vue des éléments observés tout au long du film.

One Response to “"COLLATERAL" en long, en large, et au travers.

  • Au vu de ta critique et de l’avis que je m’étais en voyant la bande-annonce, je vais attendre la sortie TV … et comme je regarde rarement la TV … 🙂

Commentaires