Cendrillon et le prince (pas trop) charmant

Sorti le 28 mars dernier, ce film animé réalisé par Paul J. Bolger part d’un excellent constat: "pourquoi ce sont toujours les gentils qui gagnent?"

L’idée de départ me plait beaucoup. Las des "Happy Ending" et des "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants", je suis allé voir par moi-même ce que pouvait donner cette animation déviante.

Au Pays des contes de faits le sage mage en charge du bon équilibre du bien et du mal (j’entends par "équilibre" une balance penchant plutôt du côté du bien) décide de prendre quelques vacances et de confier à ses apprentis la responsabilité du bon déroulement des contes de fées.

Cendrillon image, victime première de ce congé improvisé du grand maître sorcier, verra son destin quelque peu chamboulé…

Véritable catalogue de contes mièvres et mielleux, cette petite oeuvre séduit tout d’abord par son humour et son côté décalé. La belle au bois dormant fait ronfler son beau prince, les sept nains se transforment en légionnaires et le "lave-vaisselle" joue les héros.

Toutefois, s’agissant d’un film destiné aux enfants, il est difficile pour un adulte d’y trouver son compte. Trop rapide, trop de raccourcis, trop d’invraissemblances, trop de scènes "convenues" et dispourvues d’originalité… bref un excellent divertissement pour nos chères petites têtes blondes, mais pas de quoi nous faire penser à Shrek (le top du top du topissime).

Un pays merveilleux auquel on ajoute un sage inconscient, une méchante à la silouhette "beyoncesque", un prince "blond"image (ça veut dire ce que ça veut dire) et une Cendrillon un peu cul-cul… faites l’adition au conte de fées et les comptes sont faits.

Résultat de l’adition: une note un peu salée pour un si maigre met.

One Response to “Cendrillon et le prince (pas trop) charmant

  • Il part comme tu l’as dit d’un bon principe, mais c’est clair qu’il n’est pas destiné aux adultes vu que c’est au départ une adaptation d’une série pour enfant en Allemagne.

    Au début l’animation devait être en 2D et puis finalement vu le courant porteur qu’a été la 3D ces derniers temps, ils ont penchés vers la 3D.

    Je n’irai pas le voir mais je me laisserai tenter lorsqu’il fera une brève apparition à la télé.

Commentaires